Angoulême, la BD et les femmes

2 commentaires

Top
Image de couverture de l'article Angoulème, les femmes et la BD

C’est le sujet du moment dans le monde de la BD. Dans sa sélection pour le grand prix, le jury a choisi 30 hommes. Non pas Hommes ! hommes. Aucune femme. Plusieurs auteurs sélectionnés ont demandé à être retirés de cette liste sexiste. Finalement, le festival a annoncé l’ajout de 6 femmes dans cette sélection.

Alors oui c’est nul. Certes il n’y a que 12,4 % de femmes dans la profession mais si on ramène ça aux 30 sélectionnés, il devrait y avoir 3,72 femmes.

Puisque le jury d’Angoulême n’avait pas trouvé d’auteures à mettre dans sa sélection, plein de gens leur ont donné des idées. Et ça c’est sympa. Vous pouvez les retrouver sur Twitter avec hashtag #WomenDoBD et dans plusieurs articles dont celui de Slate.

Alors parlons-en des femmes ! Voici 3 BDs écrites par des femmes dans des genres totalement différents :

Tu mourras moins bête de Marion Montaigne

Couverture de Tu mourras moins bête de Marion MontaigneLa spécialité de Marion Montaigne c’est de faire répondre son personnage phare, le Professeur Moustache à une question, la plupart du temps scientifique. Dans le tome 4, on trouve par exemple la réponse aux questions suivantes : Chère Prof, est-ce que vous ne trouvez pas que Darth Vador a une vie de merde ? Mon mari se lâche dans le lit et fait de gros gaz, comment faire ? ou Comment s’accouplaient les dinos ?

Elle a fait cet exercice sur son blog, en BD et maintenant à la télé. C’est drôle. On apprend des trucs. On mourra moins bête mais on mourra quand même.

Tu mourras moins bête – Marion Montaigne – paru en septembre 2015 chez Delcourt – ISBN : 978-2756073170

Irmina de Barbara Yelin

Couverture de Irmina de Barbara YelinCette BD raconte l’histoire d’Irmina, la grand-mère de l’auteure pendant la seconde guerre mondiale. C’est une vision peu commune qui nous en apprend plus sur la vie qu’ont pu avoir les allemands pendant cette période et je trouve que plus largement on peut percevoir à travers la vie d’Irmina la place des femmes dans la société de l’époque.

Ben a dédié un article complet à cette BD à lire ici.

Irmina – Barbara Yelin – paru en novembre 2014 aux éditions Actes Sud, l’an 2 – ISBN : 978-2-330-03641-6

Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh

Couverture de Le bleu est une couleur chaude de Julie MarohSaluée par la critique et prix du public en 2011 à Angoulême, cette BD a aussi été adaptée au cinéma sous le titre « La vie d’Adèle : Chapitre 1 et 2 ». Il n’y a pas que du cul comme pourrait le laisser penser les extraits du film diffusés dans les médias. Certes il y a des scènes explicites de sexes mais elles servent l’histoire. Cette histoire commence quand Clémentine croise Emma dans la rue. Emma a les cheveux bleus et bouleverse la vie de Clémentine qui remet en cause son hétérosexualité et découvre l’amour.

C’est une histoire poignante que je vous conseille vraiment.

Le bleu est une couleur chaude – Julie Maroh – paru en mars 2010 chez Glénat – ISBN : 978-2723498760

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *